Discours

UNGA: Ne laisser personne pour compte : Dépénalisation de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre 

 

Discours du Premier Ministre au Événement parallèle de haut niveau pour la dépénalisation de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre.

Chers amis, 
 
Chaque jour, des personnes sont victimes de discrimination en raison de la personne qu'elles aiment et de leur identité sexuelle. 
 
Dans près de 80 pays, leurs relations sont criminalisées et dans quelques pays, les homosexuels risquent même la peine de mort. 
 
Les comportements, les croyances et les traditions profondément ancrés n’évoluent pas du jour au lendemain. 
 
Mais tous les États se doivent de respecter les principes énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme. 
 
Je le dis, non sans fierté, en tant que Premier ministre d'un pays où l'homosexualité n'a jamais figuré dans le droit pénal. En 2003, la Belgique a été le deuxième pays au monde à légaliser le mariage homosexuel. Et depuis, nous avons encore fait des progrès dans le domaine des droits LGBTIQ. 
 
Nous avons parcouru un long chemin en faveur de la dignité et du respect de tous. Mais tant que nous verrons la haine et la discrimination, nous nous devons de fair entendre nos voix, d’agir et d’intensifier nos efforts.

Car l'amour n’a pas de genre.