Discours

UNGA: Discours du Premier ministre au Sommet Maison-Blanche sur COVID-19

 

Discours du Premier ministre au Sommet Maison-Blanche sur le COVID-19.

Monsieur le président, 
 
Je vous remercie d'avoir opportunément convoqué ce sommet en ce moment important. Aujourd'hui, notre priorité commune est de combler le fossé qui s’est creusé en matière de vaccination. 
 
En Belgique, plus de huit adultes sur dix sont déjà complètement vaccinés. Mais nous voudrions que ce chiffre soit celui de la vaccination mondiale. C'est la raison pour laquelle nous soutenons l'accélérateur ACT et l'initiative COVAX, et  nous ferons don d'au moins 4 millions de vaccins d'ici la fin de l'année. 
 
Nous sommes fiers des efforts considérables fournis aussi par l'Europe, avec plus de 2,4 milliards d'euros de soutien financier à COVAX et 200 millions de doses de vaccins offertes. 
 
Pour renforcer l'accès équitable aux vaccins, il est important que les chaînes d'approvisionnement mondiales restent ouvertes. Étant l'une des puissances mondiales en matière de vaccins, la Belgique a exporté plus de 450 millions de doses vers le reste du monde. Nous avons toujours gardé les voies commerciales ouvertes. 
 
Mais nous devons faire plus. Nous devons augmenter les capacités de production mondiales et sans tarder. C'est pourquoi nous soutenons l'Union africaine dans son ambition d'augmenter la production locale de vaccins. Le partage des connaissances et des technologies est l'un des meilleurs moyens d'y parvenir.  
 
Chers amis, 
 
Parmi les objectifs proposés, certains sont fixés sur le long terme. Cette pandémie est loin d'être terminée, mais nous devrions d’ores et déjà commencer à nous préparer à la prochaine pandémie.  
 
L'Organisation mondiale de la santé doit conserver un rôle central dans ces efforts. Faisons en sorte qu'elle soit à la hauteur des attentes, « fit for purpose ». 
 
Nous pensons également qu'un traité doit faire partie de l'équation, afin de renforcer les engagements internationaux en matière de préparation aux pandémies et de systèmes de santé résilients à l'échelle mondiale, y compris la couverture sanitaire universelle et l'accès équitable aux médicaments.  
 
Pour progresser, le processus se doit d’être inclusif.  
 
Une fois encore, je vous remercie d'avoir convoqué le sommet d'aujourd'hui et d'avoir apporté une précieuse contribution à la préparation de la session extraordinaire de l'Assemblée mondiale de la santé en novembre. 
 
Je vous remercie.