Discours

Plan de Relance et de Résilience: Discours du Premier ministre au moment presse avec von der Leyen

Madame la Présidente,
Chère Ursula,

Ce mercredi est une belle journée. C’est un jour de fête.

Avec les ministres-présidents des Régions et des Communautés, nous sommes particulièrement heureux de vous recevoir dans ces murs ce matin.

Il y a quelques années encore, déambulaient dans les couloirs de ce bâtiment érigé par Victor Horta en 1930, uniquement des cheminots. En 2021, ce sont quelques 1000 codeurs, hackeurs éthiques, cyber experts, développeurs web qui se mêlent chaque jour, ici, aux navetteurs et aux Européens en transit.

Avec les 26 écoles digitales qu’elle héberge, j’ai bien dit 26 !, notre Gare Centrale s’est tout simplement transformée en ce qui est aujourd’hui le plus grand hub de formation aux métiers du numérique d’Europe.

Quel meilleur symbole aurions-nous pu trouver pour célébrer, avec vous, ce beau moment ?


Depuis le 1er jour où la Belgique s’est mise à plancher sur son plan de Relance et de Résilience, nous avons fait du « numérique » - avec tous les membres du gouvernement fédéral mais aussi des Régions et des Communautés - l’un des deux axes centraux de nos investissements et de nos réformes.

Les mois uniques que nous venons de vivre ont encore accéléré la mutation de notre monde.

Personne n’aurait pu imaginer une telle pandémie et les effets qu’elle a pu avoir. L’Europe vient de connaitre ses moments économiques les plus noirs depuis la 2ème guerre mondiale.

Mais les Belges forment un peuple résilient. A chaque barrière qui se lève, au fur et à mesure que nous parvenons à maitriser ce virus, notre pays redémarre. Rapidement. Parfois beaucoup plus rapidement que nous n’aurions pu l’espérer. Plus rapidement que dans d’autres pays.

Nous devons saisir ce moment.

Ce Plan de Relance que vous êtes venue célébrer aujourd’hui, Madame la Présidente, est une opportunité unique pour la Belgique et pour ses talents de sortir du coronavirus plus forts, en prenant le virage d’une croissance plus durable, numérique et orientée vers les secteurs et les métiers d’avenir.

Le fait que nous bâtissions cet avenir ensemble, unis, en tant qu’Européens, rend cette démarche encore plus solide.

Car cette crise que nous venons de connaître nous l’a encore démontré : ensemble, nous plus fort.


Chères amies, chers amis,

Nous pouvons être fiers du Plan de Relance et de Résilience que la Belgique a soumis à l’Europe et pour lequel la Présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen nous fait l’honneur d’être aujourd’hui parmi nous.

Il est ambitieux : avec l’engagement, au total, de 5,9 milliards d’euros dans des investissements et des réformes structurelles. Il est plus « vert » que le minima imposé par la Commission européenne. Il dédie aussi plus de moyens au numérique que le seuil minimal fixé par l’Europe. Il soutient une économie et un pays tournés vers l’avenir.

Il fait la part belle à la formation, à l’inclusion. Il apporte des réponses aux défis auxquels nous faisons face sur le marché de l’emploi. Il donne la priorité à des projets qui auront un impact à court terme et qui nous permettront donc de transformer l’essai : utiliser cette crise du coronavirus comme un rebond qui nous permet d’avancer plus vite et surtout d’aller plus loin dans notre mutation.

Nous sommes un pays doté d'un fort pouvoir d'innovation. 

Après la Suisse, la Suède, la Finlande et le Danemark, la Belgique est le pays le plus innovant d'Europe, selon le tableau de bord de l'innovation publié mardi par la Commission européenne.

Nous n'en sommes pas assez conscients. Et quand nous en prenons conscience, nous n'en sommes pas assez fiers.

Ces derniers mois, le monde entier a pris connaissance de notre capacité d'innovation, car nous produisons dans notre pays des vaccins pour le monde entier. Grâce à ces plans, nous ne ferons que renforcer cette puissance d'innovation dans les années à venir. Notre message aujourd'hui avec ce plan est : vous n'avez encore rien vu !

 

Chères amies, chers amis,

Chers collègues des Régions et des Communautés,

Avant de céder la parole à Madame la Présidente Ursula von der Leyen, je voulais encore profiter de ce moment pour vous remercier pour tout le travail qui a été accompli en vue de construire ce plan et de le faire aboutir aujourd’hui.

Ces dernières semaines et ces derniers mois, nous avons également eu des discussions très intenses avec la Commission européenne. Je tiens à vous remercier Ursula et toutes vos équipes pour votre disponibilité, votre ouverture, votre vision et votre volonté d'aller de l'avant.

Merci à Thomas Dermine dont le rôle, en tant que Secrétaire d’État à la Relance, s’est révélé plus que charnière dans tout le parcours qui a pu être entrepris. 

Jamais notre pays n’avait connu un tel processus de consultation interfédérale auparavant. C’est notre plus belle réussite. Puisse ce plan être notre ciment pour l’avenir.

Madame Von der Leyen, je vous cède la parole.