Actualité

Le Premier ministre De Croo aborde l'approche de la COVID-19 et du Brexit avec ses collègues néerlandais et luxembourgeois

Le Premier ministre Alexander De Croo s’est concerté ce matin avec ses homologues néerlandais et luxembourgeois, Mark Rutte et Xavier Bettel, à l’occasion d’un sommet Benelux en ligne. À l’ordre du jour étaient inscrits l'approche COVID-19 et le Brexit. Le 20 octobre, le Premier ministre De Croo rendra une visite officielle à son homologue néerlandais. Il s'agira de son premier déplacement officiel à l'étranger.

Dans le sillage de la pandémie de la COVID-19, les pays du Benelux font eux aussi face à des défis majeurs, comme la fermeture et la réouverture des frontières.  

Voici les mots du Premier ministre Alexander De Croo : « Nous voulons tirer les leçons du passé : ce qui s’est bien passé et ce qui s’est moins bien passé au cours de ces derniers mois. La coordination de qualité entre les pays du Benelux a souvent permis d'éviter des mesures inutilement drastiques. Mais cela ne change rien au fait que nous devrons collaborez encore mieux à l'avenir. C'est pourquoi nous soutenons pleinement l'initiative de la présidence allemande d’élaborer un code couleur uniforme et un protocole frontalier associé pour l'ensemble du territoire européen. »

Le plus grand défi à court terme est de réduire au minimum l'impact négatif du Brexit.  

Le Premier ministre De Croo déclare :

« Il est crucial que les pays du Benelux agissent ensemble dans le dossier Brexit. Nous sommes des alliés historiquement forts et d'importants partenaires commerciaux du Royaume-Uni. Le dossier du Brexit revêt une importance toute particulière pour notre économie et nos entreprises belges. Et cet enjeu est le même pour les Pays-Bas et le Luxembourg.  

Le Benelux soutient pleinement le négociateur du Brexit, Michel Barnier, dans sa recherche d'un accord commercial fort et élargi. Cet accord ne peut affecter ni l'autonomie décisionnelle ni les principes fondamentaux de notre Union. L'Union européenne et son marché intérieur restent la pierre angulaire de notre prospérité. C'est pourquoi j'ai parlé avec mes collègues néerlandais et luxembourgeois d'une approche offensive. Nous devons approfondir le marché intérieur, notamment en investissant dans des secteurs d'avenir comme l'économie numérique et durable. L’importance d’une transition numérique et durable est au cœur de notre nouvel accord de gouvernement, mais nous devons également le concrétiser à l'échelle européenne ».

Le Premier ministre souligne que l'Union européenne est plus qu’une économie de libre-échange :

« Nous sommes avant tout une Union de valeurs. L'être humain doit être au cœur des préoccupations. Nous saluons donc l'initiative de la Commission européenne d'établir un rapport annuel sur l'État de droit pour chaque État membre. L'Europe examine non seulement nos budgets mais aussi la situation de notre État de droit, et c’est une bonne chose ».

 Enfin, le programme de travail 2021-2024 du Benelux figurait également à l'ordre du jour.

« Le Benelux va organiser une large consultation des citoyens et des entreprises. Ces acteurs contribueront donc à l’ordre du jour du Benelux. Les objectifs doivent être aussi concrets que possible. Mais je tiens à remercier tout particulièrement le secrétariat du Benelux pour le travail acharné accompli ces derniers mois dans l'élaboration de ce programme à long terme. »

Le Premier ministre Alexander De Croo et le Ministre-pésident Mark Rutte ont également convenu de se rencontrer à La Haye le 20 octobre. Il s’agira de la première visite officielle du Premier ministre à l'étranger.