Actualité

Le Premier ministre Alexander De Croo remercie tout le personnel infirmier

En cette Journée internationale des infirmières, le Premier ministre Alexander De Croo a visité le centre de soins I-MENS à Gand pour rendre hommage à tout le personnel infirmier.

L’année corona a été particulièrement intense pour les nombreuses personnes travaillant dans les soins de santé, non seulement les infirmières en première ligne dans les hôpitaux, mais aussi tout le personnel infirmer et les aides-soignantes qui travaillent en maisons de repos ou à domicile. En effet, les patients atteints du coronavirus ont souvent eu besoin de soins à domicile supplémentaires l'année dernière. Autant de raisons pour leur rendre hommage aujourd'hui. Le Premier ministre a accompagné aujourd’hui Stephanie, infirmière à domicile, dans sa tournée et a rendu visite à la patiente Hetty.

Alexander De Croo, Premier ministre : « Les infirmières à domicile sont souvent invisibles. Elles font leur travail en toute discrétion. Mais elles n’en sont pas moins indispensables pour les personnes à mobilité réduite ou qui ont besoin d'un coup de main. Grâce à leurs soins, elles permettent souvent aux personnes âgées de rester chez elles plus longtemps, dans leur environnement familier. Leur présence et leurs soins sont essentiels dans la vie des gens. Alors, en un seul mot: chapeau ! ».

Soutien supplémentaire

Le gouvernement fédéral s'est engagé à renforcer le soutien aux personnel infirmier, y compris dans le domaine des soins à domicile. Depuis la première vague de coronavirus, le gouvernement intervient par exemple, à hauteur d’un montant allant jusqu'à 500 euros par infirmière à domicile, pour les équipements de protection et elles perçoivent une rémunération plus élevée pour s'occuper des patients corona.

« Avec le gouvernement fédéral, nous investissons structurellement chaque année 1 milliard d'euros supplémentaires dans les soins de santé. Cet investissement permet non seulement d'offrir une meilleure rémunération et de meilleures conditions de travail, mais aussi d'accroître l'attrait de la profession. En effet, le vieillissement de la société va accroître les besoins en talent et personnel soignant au chevet des malades », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo.