Discours

Introduction à l'issue de la conférence de presse dédiée aux intempéries extrêmes

 

Mesdames et Messieurs,

Notre pays traverse une douloureuse épreuve. Les précipitations extrêmes qui se sont abattues ces derniers jours ont fait des ravages. En termes matériel, mais avant tout en termes humain.

Nos pensées vont donc en premier lieu vers les victimes et leurs proches. Un élan de compassion traverse tout le pays.

Nous pensons également aux familles qui dans l’angoisse et l’incertitude, attendent encore des nouvelles de leurs proches. Ce qui devait être de belles journées estivales s’est soudain transformé en jours sombres et tristes pour nombre de nos compatriotes.

Nous attendons toujours le bilan définitif, mais il se pourrait que ces inondations soient parmi les plus catastrophiques qu’ait jamais connu notre pays. Il s’agit de circonstance tout à fait exceptionnelles, sans précédent dans notre pays. Que nous soyons directement touchés ou non, nous sommes tous bouleversés.

Le gouvernement fédéral a dès lors décrété un jour de deuil national ce mardi 20 juillet. Un moment pour se recueillir concernant le lourd bilan humain, mais aussi pour saluer les élans de solidarité et le sentiment d'union ressenti par les Belges. Les festivités prévues pour notre fête nationale le 21 juillet se dérouleront selon un format limité. Une partie du matériel devra en effet rester disponible pour les opérations de secours et d’accueil.

Dans les moments difficiles que nous traversons//Alors que nous traversons cette douloureuse épreuve, il est bon de voir que de l’aide nous parvient de partout dans le pays vers les régions sinistrées. Des services d’aide professionnels, mais également de nombreux bénévoles.

Des actions spontanées de solidarité se mettent en place pour collecter de la nourriture et des vêtements. Des signaux qui démontrent qu’en pareil moment de grande détresse, les oppositions disparaissent et que nous travaillons main dans la main au sein de notre pays.

Je suis parfaitement conscient qu’il est impossible d’effacer les énormes pertes. Mais nous pouvons nous entraider un maximum. Telle est aujourd'hui notre première responsabilité.

La priorité, ce sont les victimes. La priorité, c’est le sauvetage, c’est l'accueil. Tous les moyens possibles sont actuellement mobilisés.

Compte tenu de l’ampleur et de l'étendue de la catastrophe causée par les intempéries, la phase fédérale a été enclenchée hier après-midi. La situation évolue de minute en minute. Et en de nombreux endroits, elle est encore très critique. Dans quelques instants, la ministre de l'Intérieur vous expliquera plus en détails où en sont les opérations dans les différentes régions de notre pays où s’activent côte à côte les pompiers, les services de police et la protection civile.

L'armée belge participe également à des missions de sauvetage et d'évacuation et met à disposition des infrastructures permettant d’accueillir les victimes.

Je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer ma profonde gratitude à l’égard de tous les services d'urgence pour les efforts qu’ils ont déployés au cours des dernières heures et des derniers jours. Souvent dans des circonstances particulièrement difficiles, parfois au péril de leur vie.

Nous sommes bien conscients du lourd impact que cela a également sur nos services d'urgence. C'est pourquoi, au niveau de la Santé publique, nous apportons également une aide et un soutien sur le terrain, notamment un appui psychosocial pour faire face à ces situations difficiles.

Le gouvernement fédéral continuera à suivre de près les répercussions des intempéries au cours des heures et jours à venir. Nous ferons le nécessaire afin de soutenir autant que possible les familles et communes touchées. Nous les assisterons également dans la suite des évènements, lorsque l’eau se sera retirée.

L’accueil restera indispensable. Il faudra effectuer des réparations, rendre les maisons à nouveau habitables. Dans ce contexte également, nous devrons travailler main dans la main.

Le gouvernement fédéral a également décidé d’octroyer aux indépendants fortement touchés par les intempéries des derniers jours le droit passerelle ‘interruption forcée’. Ils seront également exemptés des cotisations sociales pour le troisième trimestre de 2021.

Je souhaite terminer par les nombreux élans de solidarité internationale. J’ai reçu de nombreux messages de sympathie et de soutien de mes collègues européens. Nos services de secours ont également bénéficié de l’aide opérationnelle de plusieurs équipes de secours étrangères, ainsi que d’appui logistique, notamment sous la forme de bateaux et d’hélicoptères.

Je souhaite en particulier mentionner l’aide rapide en provenance des Pays-Bas, du Luxembourg, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et de l’Autriche. D’autres pays ont également proposé leur aide, celle-ci est en cours d’évaluation.

En ces moments difficiles, cette aide et cette grande solidarité européenne sont précieuses.

En même temps, je souhaite exprimer ma sympathie pour les autres pays fortement éprouvés : les Pays-Bas, le Luxembourg et en particulier l’Allemagne où le bilan humain est particulièrement lourd.

Au cours des heures et jours à venir, nous analyserons avec la Commission européenne la possibilité d’activer le mécanisme de solidarité européenne. Cette aide financière permettra d’aider les pouvoirs locaux à pallier les dommages encourus.