Discours

Déclaration au Parlement sur l'attentat terroriste à Vienne

Madame la présidente,

Quelle tristesse en effet de devoir pour la troisième fois en peu de temps présenter nos condoléances aux familles des victimes du terrorisme perpétré sur le sol européen. Deux fois en France, cette semaine à Vienne. L’ensemble du gouvernement s’associe à vos marques de soutien.

C’est aussi le message que j’ai transmis personnellement à mon collègue autrichien. Jamais au grand jamais, nous ne céderons au terrorisme, de quelque nature qu’il soit. Comme le disait cette semaine le chancelier fédéral Kurz: « Nous ne nous laisserons pas intimider par les terroristes. Nous ne laisserons pas le moindre espace à cette haine. ».

Avec le gouvernement autrichien et l’ensemble de nos partenaires européens, nous défendrons les valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre société ouverte et libre. Nous ne nous laisserons pas intimider.

Madame la présidente,

Nos services aussi ont accru leur vigilance. Ils suivent de près la situation, tant au niveau national qu’international, et ils prendront les mesures de sécurité supplémentaires qui s’imposent.

L’incertitude entourant les élections présidentielles américaines nous montre d’ailleurs plus que jamais qu’une sécurité accrue dans notre pays passe aussi par une alliance européenne plus étroite, par une meilleure coopération européenne. Par l’échange de renseignements. Par la lutte contre le terrorisme. Ces thématiques seront dès lors abordées lors du Conseil européen de décembre.

Car il n’échappe à personne que chaque pays européen est confronté au même danger. Aux mêmes profils de salafistes radicalisés qui puisent leurs idées perverses dans le même réseau terroriste. Il n’est donc pas question pour les vingt-sept États membres de mener cette lutte isolément. Chacun de son côté.

Nous devons conduire cette lutte conjointement. Et c’est comme ça que nous la gagnerons ensemble.

En défendant la société libre et ouverte qui est la nôtre, une société de la lumière qui l’emportera sur l’obscurité de la terreur.