Actualité

Commémoration de l'Armistice à la Porte de Menin à Ypres

À l’occasion de l'Armistice, le Premier ministre Alexander De Croo a rendu hommage aux nombreuses victimes de la Première Guerre mondiale à la Porte de Menin à Ypres.

La Première Guerre mondiale a officiellement pris fin le 11 novembre 1918. L'armistice a été signé dans une forêt proche de la petite ville française de Compiègne, à environ quatre-vingts kilomètres au nord de Paris, mettant fin aux combats à 11 heures ce matin-là. Depuis lors, l'Armistice est un jour où l’on célèbre la mémoire de toutes les victimes de la guerre, civiles et militaires.

Public présent

L’an dernier, en raison de la pandémie de coronavirus et des mesures strictes alors d’application, la commémoration s'est déroulée en cercle restreint, sans public et avec un seul appel au clairon. Cette année, l'Armistice a été commémoré de manière traditionnelle, avec des invités et des spectateurs.

« Pendant la première guerre mondiale, notre pays a été le champ de bataille du monde entier. Les chemins de cinquante nationalités différentes, issues de cinq continents, se sont croisés ici. Vingt millions de personnes ont perdu la vie dans l'un des conflits les plus insensés qui se soient déroulés sur le sol européen. Dans notre pays, 600.000 personnes sont décédées, pour la plupart des soldats, des hommes jeunes. Ils sont tombés pour notre liberté. Ne l'oublions jamais et continuons à commémorer cette date, aussi pour transmettre aux jeunes générations le message que la paix n'est jamais acquise et que la liberté est une quête toujours inachevée », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo.

Au cours de la cérémonie, le Premier ministre a prononcé l'Exhortation, un passage du poème « For the Fallen » du poète britannique Laurence Binyon :

They shall grow not old, as we that are left grow old:
Age shall not weary them, nor the years condemn.
At the going down of the sun and in the morning
We will remember them